27 août 2013 ~ 0 Commentaire

Accueil du monde merveilleux de Montréal

3 heures du matin. Roulant vers le nord sur CôtedesNeiges dans un rutilant taxi Accent Hyundai après avoir fêté toute la soirée à la Taverne CouCou, le goût de la Labatt 50 nous roule encore en bouche pendant qu’une vieille chanson de Willie Lamothe agrémente le voyage. Dans nos poches, plusieurs trésors amassés au cours de cette virée kitsch hivernale : trois bouchons de bière Molson, un billet d’entrée au café Cléopâtre, un paquet d’allumettes de l’Atomic Café.

Mais pourquoi diable n’aton encore jamais fait de site Internet du kitsch à la montréalaise?!

Allez donc savoir! Le phénomène est pourtant omniprésent dans la métropole. Un vieux salon de barbier à la décoration défraichie, un petit shack à patates frites logeant entre deux immeubles du centreville, une salle de quilles où joueurs moustachus côtoient chemises à carreaux rétro et toupets crêpés.

Il y a que chez plusieurs personnes, que le terme kitsch est loin de sonner une cloche. Si certains mettront le kitsch et le quétaine dans le même panier, il y a cependant une nuance. D’une part courant artistique encourageant l’utilisation d’objets démodés et de mauvais goût dans la création d’oeuvres originales et audacieuses, le kitsch est aussi une façon de décrire le quétaine ayant pris de la maturité. Michèle LaFerrière du journal Le Soleil écrivait d’ailleurs : Un certain objet naît quétaine, il sombre ensuite dans l’oubli. S’il revient, il devient kitsch. S’il dure, il est promu antiquité.

Quétaine, camelotte, injure artistique, esthétique dans l’absence de goût, l’art de la laideur. Peu importe la façon qu’on emploie pour en parler, le kitsch est universel. Aujourd’hui, il se retrouve beurré d’une page à l’autre de ce site consacré aux endroits les plus hétéroclites de Montréal, à ces vestiges d’une autre époque refusant de disparaître et de laisser place à la modernité. La pages que vous êtes présentement en train de consulter sont le fruit de centaines de kilomètres parcourus d’est en ouest de la métropole, de douzaine de hotdogs moutardechou avalés avec amour, d’études comparatives sur les meilleurs sacs de chips vendus dans les taverne d’HochelagaMaisonneuve, de dizaines de virées à visiter certains des lieux les plus originaux de Montréal.

Voici le tout premier site du kitsch montréalais et la célébration de véritables trésors nationaux à préserver à tout prix.

Trois valeureux touristes se sont prêtés au jeu et vous offrent des commentaires pertinents pour vous accompagner dans ces lieux hauts en couleur. La licorne, Monsieur Patate et le nain de jardin vous guiderons à chaque étape de cette aventure. La moustache romantique fera également des apparitions surprises!
More details you can visit:Click here

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Test |
Ptitbonbon |
Ventesdiverses |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Tenuedemode
| Atraverslemondedelamode
| Mavieapartager